Accueil Réseaux LE MODELE SNA (Systems Network Architecture)

LE MODELE SNA (Systems Network Architecture)

PRESENTATION GENERALE DE L’ARCHITECTURE SNA :

Cette architecture a été développée par IBM antérieurement au modèle OSI.
C’est l’évolution d’une architecture hiérarchique contrôlée par un seul hôte à une structure non
hiérarchique permettant la communication d’égal à égal entre tous les noeuds du réseau.
SNA est un modèle en couches qui suppose l’utilisation d’une interface d’accès au réseau de type
VTAM (= Virtual Telecom Access Methode), c’est-à-dire d’un logiciel qui s’occupe de la gestion des
ressources du réseau SNA en liaison avec un autre logiciel implanté dans le contrôleur de
communication.
Les 7 couches SNA ne correspondent pas exactement à celles de l’ISO, mais les réseaux X.25 se
prêtent parfaitement au transport de SNA.

LE RESEAU PHYSIQUE :

On distingue :
- Le noeud Host.
- Le noeud contrôleur de communication (CUCN = Communication Unit Control Node) ou
frontal (Front End Processor)
- Le noeud contrôleur de grappes (CCN = Cluster Control Node).
- Le noeud terminal (TN = Terminal Node).

Ces différents noeuds sont reliés par :
- Channel To Channel (CTC) : entre 2 hosts ou d’un host à un CUCN.
- Canal (CL) : entre deux CUCN ou directement l’host à un CCN.
- Lignes spécialisées (LS) : des terminaux à CCN ou de CCN à CUCN.
- Lignes commutées.
Le réseau IBM est organisé en domaines.
Domaine : Un domaine est constitué par l’ensemble de tous les éléments contrôlés par un même host
(SSCP = System Service Control Point).
Le réseau pouvant être mono-domaine ou multi-domaine, le contrôle peut être décentralisé et réparti
pour assurer la prise en compte des communications “peer to peer” (d’égal à égal).

CONCEPTS FONDAMENTAUX :

Afin de garantir l’évolutivité de son système, indépendamment des évolutions des matériels, les
constituants du réseau ne sont vus que par leur représentation logique.
Le réseau logique SNA est constitué d’unités réseaux adressables (NAU = Network Adressable Unit).
Les NAU sont connus du réseau par un nom et une adresse réseau et sont les seules entités susceptibles
d’établir des sessions. Trois types de NAU :
- Les centres directeurs ou SSCP (= System Service Control Point) est l’unité de gestion d’un
domaine; la fonction SSCP :
. Est implémentée dans la méthode d’accès VTAM.
. Assure le contrôle des ressources du réseau.
- Les PU (= Physical Unit) situées sur chaque noeud du réseau, qui réalisent l’interface avec les
fonctions de supervision du domaine effectuées par le SSCP. L’ unité physique est donc un
programme qui ère les ressources physiques d’un matériel à la demande du SSCP. Chaque
noeud SNA est une PU.
- les unités logiques ou LU (= Logical Unit) assurent les fonctions de Présentation et de Session
du modèle OSI.
Les usagers sont considérés comme des entités externes (EU = End User) au réseau et communiquent
avec les autres usagers à travers une LU. Une LU constitue un ensemble de fonctions qui fournit à
l’usager un point d’accès au réseau. On distingue deux types de LU :
- Les LU primaires (application ou programme).
- Les LU secondaires (terminal).

On classe les LU selon :
- Les produits utilisés.
- Le type de transfert de données envisagé.
Une communication entre usagers consiste à établir une session entre deux LU. Les NAU
communiquent entre eux par l’intermédiaire de sessions. On distingue les sessions :
- SSCP - SSCP : sessions inter-domaine dans un réseau multidomaine, c’est une session
d’échange de données de gestion des activités inter-domaines.
- SSCP - PU : sessions de gestion entre le SSCP et toutes les unités physiques du domaine; leur
établissement est un préalable à tout échange de données.
- SSCP - LU : sont établies entre le SSCP et toutes les LUs du domaine, ce sont des sessions de
gestion.
- LU - LU : servent à l’échange de données entre les EU (End User).
- PU - PU : sessions établies entre deux noeuds adjacents pour la gestion des routes explicites.
Les PU5 et 4 constituent les noeuds de secteur (= Subarea Nodes) tandis que les PU2.x et PU1 forment
les noeuds périphériques (= Periphical Nodes).

L’ARCHITECTURE SNA :

'DQV61$GHX[XVDJHUV (8 pFKDQJHQWGHVunités de données (RU = Request / response Unit) de
manière similaire à celle du modèle de référence. Des informations de gestion sont ajoutées en préfixe
(= Header) et en suffixe (= Trailer) afin de :
- Définir le format des messages.
- Identifier les protocoles utilisés.
- Assurer l’acheminement correct des RU.
- Fournir l’identification des usagers origine et destination.
- Délimiter les trames.
Toutes les couches n’ajoutent pas directement d’informations de gestion aux unités de données.
L’utilisateur final (EU) accède via les services de transaction (TS) aux services de présentation (PS)
constitués :
- D’un gestionnaire de service.
- D’un interpréteur gestionnaire de données.
L’en-tête (FMH = Function Management Header) contient les informations relatives :
- Au type.
- Au code.
- Au cryptage.
- A la compression des données.

Cet en-tête est facultatif. L’unité de données transférée est la RU (= Request / Response Unit).
La couche DFC (= Data Flow Control) gère l’échange des messages entre les EU; elle assure :
- Le contrôle du mode réponse.
- Le contrôle de l’échange en cas d’utilisation du mode semi-duplex (half-duplex).
- Le contrôle de flux qui permet la synchronisation des échanges.
La couche contrôle de transmission (TC = Transmission Control) gère les connexions de transport
(session SNA) :
- Création.
- Gestion.
- Libération de la connexion de transport.
SNA ne connaît que le mode connecté.
Un en-tête de protocole (RH = Request / Response Header) est ajouté à l’unité de données RU pour
former une unité de données de base BIU (= Basic Information Unit ou message).
La couche contrôle de chemin (PC = Path Control) assure la gestion du sous-système de transport.
Elle établit le chemin logique entre le NAU origine et destination.
La couche PC est subdivisée en 3 sous-couches, chacune d’elle assurant une fonction de routage
particulière :
- Le routage global définit une route virtuelle entre les subarea nodes à traverser (VR = Virtual
Route) et assure le contrôle de congestion.
- Le routage explicite effectue le choix du lien physique à utiliser (ER = Explicit Route).
- Le routage de groupe assure, lorsque cela est possible, l’utilisation de plusieurs liens en
parallèle pour fournir un débit supérieur (TG = Transmission Group).
L’en-tête TH (= Transmission Header) convient :
- Au routage.
- Au contrôle de la congestion du réseau.
L’unités de données transférée est le BTU (= Basic Transmission Unit). Pour une meilleure efficacité,
les BTU peuvent être regroupées pour former un paquet (PIU = Path Information Unit).
La couche contrôle de liaison de données utilise SDLC (= Synchronous Data Link Control).